navigation

Lotus Esprit Turbo « 40th anniversary commemorative edition » (1988) 10 septembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries limitées , 2 commentaires

076.jpg

Lotus Type 82 

En octobre 1988, Lotus célèbre le quarantième anniversaire de la marque en présentant au salon de l’automobile de Birmingham une série limitée de quarante Lotus Esprit Turbo « 40th anniversary limited edition » qui est commercialisée exclusivement en Grande Bretagne. 

CARROSSERIE 

Cette série limitée, basée sur l’Esprit Turbo, adopte plusieurs signes distinctifs qui la rendent exclusive : 

- une teinte blanche nacrée vernie (« pearlescent white »), 

- un aileron arrière plus haut et plus carré que celui des la future Lotus Esprit Turbo SE- le spoiler avant reçoit une lame supplémentaire en caoutchouc, 

- de nouvelles jantes de 15 pouces creusées de couleur blanche nacrée, comme la carrosserie. 

INTERIEUR 

 40thanniversary061.jpg

  

L’intérieur bicolore de cette Esprit Turbo tranche avec la peinture sobre et immaculée de l’extérieur. Les sièges, contre-portes, volant tunnel central et planche de bord sont recouverts de cuir bleu clair et de suédine grise. Cette série limitée est équipée d’un exclusif système hi-fi Sony dont le chargeur CD prend place dans la vide-poche central. 

Une plaque commémorative est apposée sur la planche de bord, à droite, sous la boite à gants. 

Commemorative Lotus Esprit 

Number x 

Forty years of achievement 

1948 – 1988 

 dscf0143.jpg

MOTEUR ET CHASSIS 

Caractéristiques techniques et mécaniques identiques à l’Esprit Turbo (version à carburateurs). 

COMMERCIALISATION 

Chaque heureux propriétaire recevait à la livraison de son exemplaire un porte-clés en cuir siglé Lotus, fabriqué dans le même cuir bleu clair que celui qui a servi à recouvrir l’intérieur. 

Exemplaires produits : 40 

Novembre 2004 – Premier prototype roulant

Posté par lotusespritaddiction dans : Lotus Esprit 2013 , ajouter un commentaire

200411.jpg

 

Un prototype de la future Lotus Esprit M260 roule actuellement pour tester les nouvelles suspensions et les nouveaux trains roulants en cours de développement.

Il reprend la robe d’une Lotus Esprit 2002MY aux ailes élargies dont le hayon est fermé par une vitre en plexiglas percée de deux aérations pour le moteur et surmonté d’un aileron dans le style de celui de la Sport 350

2004 – Projet M260

Posté par lotusespritaddiction dans : Lotus Esprit 2013 , ajouter un commentaire

2004025.gif 

Après l’arrêt définitif de la production de la Lotus Esprit V8 le 21 février 2004, une nouvelle génération d’Esprit est à l’étude sous le nom de code M260 pour une commercialisation en 2007.  Ce futur coupé deux places se veut un modèle international qui sera commercialisé à la fois sur les marchés européens et américains. Les premières études de  style montrent des lignes plus modernes, qui conservent néanmoins des tics stylistiques de sa devancière : lignes tendues, pare-brise plat dans le prolongement du capot avant et deux prises d’air pour refroidir le moteur situées juste derrière les vitres de custode. Les phares escamotables, typiques des années 1970 et 1980, sont remplacés par des optiques sous globe plus modernes. La carrosserie est fabriquée en matériaux composites. 

 esprit200504.jpg

Le moteur, toujours installé en position centrale arrière sur un châssis poutre, est un 8 cylindres en V qui ne serait pas conçu par Lotus, comme le Type 918. Un accord pourrait être passé avec un autre constructeur automobile pour la fourniture d’un V8 qui serait retravaillé à Hethel pour atteindre une puissance de 450 à 500 chevaux. 

L’Esprit M260 inaugurera un nouveau procédé de fabrication : le V.V.A. (Versatile Vehicule Architecture) ou architecture de véhicule polyvalent qui permet d’utiliser les principaux éléments du châssis sur plusieurs modèles, afin de rentabiliser les investissements et faire des économies dans le développement et la production. Le poids pourrait ainsi ne pas dépasser 1300 kg. 

L’intérieur fera l’objet d’un soin tout particulier de la part des stylistes de la marque, notamment au niveau de l’habitabilité, point faible de l’Esprit de la précédente génération. 

 2004027.gif

La remplaçante de l’Esprit doit être présentée au Mondial de l’automobile à Paris en septembre 2006, pour fêter le trentième anniversaire de la commercialisation de la première Esprit S1. Elle pourrait connaître une évolution pour la compétition, comme ce fut le cas pour l’Esprit V8 GT1 en 1996.

Les premières esquisses furent dévoilées dans le magazine anglais Autocar du 4 février 2004.

  

 20040211.jpg

 

1999 – Projet M250

Posté par lotusespritaddiction dans : Lotus Esprit 2013 , ajouter un commentaire

m2502.jpg 

Au premier semestre 1999, grâce au succès de l’Elise, Lotus veut commercialiser un nouveau coupé très sportif. Il porte le nom de code M250 ou « Emas » (« or » en malais – le propriétaire de Lotus étant le constructeur automobile malais Proton). 

Ce modèle bénéficie d’une structure en tôle aluminium soudée extrêmement rigide et d’une carrosserie en matériaux composites pour alléger au maximum la voiture (moins de 1000 kg). Le châssis en aluminium extrudé reprend le même concept que pour l’Elise. L’aérodynamique a été particulièrement travaillée, avec notamment un plancher plat destiné à créer un effet de sol. 

Le moteur monté transversalement en position centrale arrière est un V6 de 3,0 litres, 250 chevaux, d’origine Renault, issu de la Clio V6. Les performances sont à l’avenant : vitesse maxi de 250 km/h, 0 à 100 km/h en 5,0 secondes. 

La transmission est une  boite à six rapports, montée transversalement. Les pneus sont des 225/40ZR-18 à l’avant et 285/35ZR‑19 à l’arrière. Les freins à disques ventilés sont d’un diamètre de 320 mm à l’avant et à l’arrière, pincés par des étriers à quatre pistons. L’ABS est monté de série. 

La M250 bénéficie d’un équipement plus complet que l’Elise : direction assistée, condamnation centralisée, vitres électriques, climatisation et alarme. Un système de navigation GPS est disponible en option. 

Présentée sous forme de prototype au salon de l’automobile de Francfort en septembre 1999, puis dans sa version définitive au salon de Genève en mars 2000, la M250 devait être commercialisée en 2001 à un prix avoisinant 430000 francs, puis en 2002 à un rythme de production de 3000 exemplaires par an. Malheureusement, faute de capitaux, la production de ce modèle est abandonnée.

m2503.jpg

1997 – 1er Projet de succession

Posté par lotusespritaddiction dans : Lotus Esprit 2013 , ajouter un commentaire

projet1989.bmp 

Au premier semestre 1997, avec l’arrivée du coupé Elise, le bureau d’études Lotus achève l’étude et le développement de la nouvelle Esprit

Plus fluide et plus habitable, elle reprend les formes du concept car Lotus Emotion, dévoilé au salon de l’automobile américain de Détroit en 1991. Construit sur le châssis de la Lotus Esprit, il est l’œuvre du designer italien Bertone.

bertoneemotion07.jpg

Lotus Emotion (1991) 

Cette nouvelle Esprit doit être animée par le V8 suralimenté qui équipe le modèle actuel et qui permettrait d’atteindre 300 km/h en vitesse de pointe. Elle doit également inaugurer une transmission spécifique à six rapports. 

Ce modèle devait être commercialisé au printemps 1998.

 bertone102.jpg

Lotus Esprit « active suspension » (1981) 9 septembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

espritsuspensionactive01.jpg

En 1981, un prototype, développé sur la base de la Lotus Esprit Turbo, va servir à effectuer des recherches dans le domaine de la suspension active. Le projet est confié à John Miles, ancien pilote de Formule 1 chez Lotus. 

Lotus lance un vaste programme de recherches appelé « active ride suspension ». Le but est de produire un véhicule qui ne prendrait pas de roulis en courbe, ne piquerait pas du nez en cas de freinage brusque et ne se soulèverait pas en cas de forte accélération. 

 espritsuspensionactive04.jpg

Le système est composé de contrôles hydrauliques et électroniques qui permettent de supprimer les mouvements de roulis de la caisse dans les virages pour que la voiture puisse virer à plat. Il est commandé depuis l’intérieur de la voiture, à partir d’un tableau de commande installé sur la planche de bord face au passager. Le premier prototype disposait de quatorze senseurs qui détectaient la hauteur de caisse, le poids sur chaque roue et les accélérations latérales et longitudinales du véhicule. 

 espritsuspensionactive05.jpg

En septembre 1983, le prototype opérationnel est dévoilé à la presse. Cependant, les coûts étaient trop élevés pour envisager la production en série d’un tel système. Il servira de base au développement de la Formule 1 à suspension active en 1987. 

Lotus Esprit « S.I.D. » (1992)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

sid02.jpg

En 1992, deux prototypes baptisés S.I.D., développées sur la base d’une Lotus Esprit Turbo SE, vont servir de bancs d’essai pour des recherches menées par Lotus Engineering dans le domaine de la suspension active, dans le prolongement des études menées en 1981. S.I.D. est l’acronyme de Structures, Isolation & Dynamics. 

De couleur grise métallisée, on les reconnaît aisément par rapport à la version de série grâce à l’adoption d’un becquet arrière proéminent et d’une grande écope dans le capot avant facilitant le refroidissement de la mécanique, comme sur les actuelles Lotus Elise et Exige. Ils se distinguent aussi par la disparition des vitres de custode, du hayon vitré et de l’aileron arrière. De plus, ils reçoivent quatre roues directrices et des suspensions actives. Les prototypes ne sont plus motorisés par le traditionnel 4 cylindres Type 910S mais par un inédit V6 de 300 chevaux qui équipait à l’origine la MG Métro 6R4 Groupe B.

sid11.jpg 

Le but de ces recherches est de mettre au point une nouvelle suspension active « intelligente », d’optimiser le procédé VARI (Vacuum Assisted Resin Injection , procédé mis au point par Colin Chapman et Peter Wright) et de développer des techniques limitant la résonance et les vibrations parasites. 

En matière de suspension active, les recherches ont été particulièrement poussées puisque le système informatique de ce prototype permet l’analyse de plus de deux cents informations à la seconde. La somme des données transmises à l’ordinateur permet d’adapter en permanence la suspension à l’état de la route. Le prototype se distingue également par l’absence totale de prise de roulis dans les virages.

 sid15.jpg

Lotus « SMART » Esprit (1993)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

smartesprit01.jpg

En 1993, une Lotus Esprit Turbo SE rouge va servir de base à Lotus Engineering pour développer une transmission « intelligente » à boite de vitesses robotisée baptisée SMART. Le prototype, qui a coûté 250.000 £, dispose d’une nouvelle transmission automatique électronique intelligente. Ce programme est développé conjointement par la firme Automotive Products (AP) et Lotus depuis 1991. 

Le système SMART a été monté dans une Esprit équipée d’une boite de vitesses séquentielle à cinq rapports. Le volant est complété de quatre boutons pour changer les rapports : deux boutons rouges sur le volant pour monter les rapports et deux boutons placés derrière la jante pour les descendre. Enfin, un écran à affichage digital rouge prend place entre le compteur de vitesse et le compte-tours pour indiquer le rapport engagé. 

smartesprit05.jpg

Pour conduire la SMART Esprit, il faut sélectionner un rapport avec le levier de vitesse central. En première, il suffit d’appuyer sur l’accélérateur pour démarrer. Une fois en mouvement, on utilise les boutons sur le volant pour changer les rapports. On peut également se servir du levier de vitesse comme d’une boite à commande séquentielle pour monter et descendre les rapports. Mais les ingénieurs du programme AP-Lotus l’utilisent seulement pour les manœuvres à faible vitesse. Le passage des rapports peut également se faire automatiquement, en seulement 0,5 secondes. 

smartesprit07.jpg

Le cerveau du système SMART se trouve dans le coffre à bagages, à côté du compartiment moteur. Il est composé de trois boîtiers électroniques : un pour l’accélérateur électronique, un pour l’embrayage et la boite de vitesse et un assurant le démarrage, la gestion du moteur et la liaison de l’ensemble du système. 

Cette transmission intelligente sont multiples diminue de 15% les consommations d’essence15 % et améliore notablement le confort de conduite.

Citroën Visa by Lotus (1982)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales,Z comme... Improbables Lotus , 3 commentaires

visalotus01.jpg

En 1981,  Citroën demanda au constructeur anglais de préparer une voiture de compétition pour participer au championnat du monde des rallyes, à partir de son nouveau modèle : la Visa

GENESE DU PROJET : Guy Verrier, responsable de Citroën Compétition, avait lancé le Trophée Visa en rallye sur terre et voulait engager une voiture dans le championnat du monde des rallyes, en groupe  pour concurrencer Renault qui venait de présenter la R5 Turbo, Citroën a voulu répliquer en créant une voiture de groupe B. Plusieurs constructeurs et préparateurs furent consultés pour réaliser une étude. Cela aboutit à la construction de huit prototypes de 145 à 290 chevaux en plus des essais de la marque en 1219 cm3 et 1440 cm3

En fait, ce prototype n’est qu’une Lotus Esprit Turbo dont la carrosserie originale a été remplacée par celle d’une Citroën Visa élargie. 

Elle reprend donc toutes les caractéristiques de l’Esprit : châssis poutre ; moteur Type 910 (4 cylindres – carburateurs – 2174 cm3  - 210 chevaux) placé en position centrale longitudinale ; boîte de vitesses à 5 rapports d’origine Citroën SM

En 1982, elle fit beaucoup d’essais, mais le programme tournera court. Elle ne sera jamais engagée en course car elle est trop basse pour les rallyes de terre. 

Le prototype Visa Lotus est un exemplaire unique. Il est actuellement conservé au patrimoine Citroën. Par rapport au modèle original présenté par Lotus, le modèle détenu par Citroën présente quelques différences : Phares et clignotants de la Visa 2 ; calandre et entrées d’air peintes en noir ; ajout d’un anneau dans le bouclier avant. 

I.A.D. Venus (1989)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales,Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

1989venus3.jpg

 

Le bureau de style anglais I.A.D. (International Automotive Design) réalisa un concept-car pour le salon de Tokyo 1989 : le Venus.

Il est réalisé sur la base d’une Lotus Esprit Turbo (Stevens).

L’ IAD Venus fit sensation avec son style futuriste, tout en rondeurs, typique de la mode du biodesign de l’époque. Il se distingue par ses roues externes (à la façon d’une Lotus Seven ou 340R) carrossées, à ces portières à ouverture en élytre et à sa large sortie d’échappement centrale aplatie.

Le moteur, installé en position centrale arrière, est un 4 cylindres 2,2 litres. 

AUTRES CONCEPT CARS DE LOTUS

- Lotus « Hot Wheels » concept (2007)

- Lotus Exige GT3 concept (2007)

- Lotus APX (2003)

- Pininfarina Enjoy (2003)

- Lotus Extreme (2000)

- Lotus M250 (1999)

- Lotus M200 (1991)

- Lotus Emotion by Bertone (1991)

- Isuzu 4200R by Lotus (1989)

- Lotus Etna (1984)

1...1213141516

l'équipe des rallyes routie... |
o0513ph0o |
r2087amburestauration |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MOJREM
| ШЄВ@UT...
| cool mec