navigation

Opel Omega Lotus (1990 – 1993) 15 décembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , trackback

omega3.jpg

Lorsque General Motors rachète Lotus Cars, la marque américaine veut se servir de cette notoriété pour valoriser certains modèles de sa marque. 

C’est le cas de l’Opel Omega Lotus, ou Vauxhall Carlton Lotus en Grande-Bretagne, , présentée officiellement en 1990. Elle prend le type 104 dans la nomenclature Lotus

Les ingénieurs de Lotus Engineering vont transformer l’Opel Omega 3000 24v, une grande berline allemande 4 portes, 4 places, en la berline de série la plus rapide du monde, à l’époque, devenant le porte-drapeau de Opel en Europe au début des années 1990. 

Les Opel Omega 3000 24v, totalement terminées, sont directement envoyées chez Lotus Cars, à Hethel, à leur sortie des lignes des usines Opel de Rüsselsheim (Allemagne). Elles sont entièrement démontées et reconstruites. L’ensemble moteur-boîte d’origine est d’ailleurs renvoyé chez Opel afin d’être réutiliser, pour être remplacé par des pièces Lotus

L’Opel Omega reçoit un kit carrosserie complet, comprenant des élargisseurs d’ailes, un bouclier avant disposant de larges ouverture, deux prises d’air perçant le capot avant, un aileron arrière et de grosses jantes de 17 pouces. Elle n’est vendue qu’en un seul coloris : « vert imperial ». Le Cx s’établit à 0,30. 

L’intérieur de l’Omega 3000 24V a été peu retouché et conserve tout l’équipement luxueux de la 3000 24V : sièges en cuir, climatisation, réglage de la hauteur de l’assise et du volant. Il s’en distingue par la jante du volant et le tableau de bord frappés du nom « Lotus » en caractères oranges.  

Le 6 cylindres en ligne 24 soupapes de l’Opel Omega 3000 24v est entièrement démonté dans l’usine d’Hethel. Le moteur est réalésé, la cylindrée passe de 3,0 litres à 3,6 litres. Il est équipé d’une culasse à 4 soupapes par cylindre et d’une suralimentation par deux turbocompresseurs Garett T25, soufflant à 0,7 bar, couplées à un échangeur air/eau. Vilebrequin et bielles sont spécifiques.  

Le moteur, placé en position longitudinal avant, développe 376 chevaux à 5200 tr/mn pour un couple maxi de 557 Nm à 4200 tr/mn disponible, dès les plus bas régimes. Les performances sont ébouriffantes pour une berline, comparables aux meilleures sportives de l’époque : 284 km/h en vitesse de pointe, 0 à 100 km/h en 5″1 et le kilomètre DA est couvert en 24″5. Le poids de la berline est de 1500 kg. 

La transmission est une boite de vitesses ZF manuelle à 6 rapports, la même que sur la Corvette ZR1. Les amortisseurs et suspensions sont revues, la suspension arrière recevant un correcteur d’assiette pneumatique. Un différentiel autobloquant à 45% est monté sur le pont.   

Le freinage est confié à 4 disques ventilés AP Racing, de 330 mm de diamètre à l’avant et 306 mm à l’arrière, pincés par des étriers à 4 pistons AP Racing à l’avant et à l’arrière. L’ABS Bosh est de série.

Les jantes de 17 pouces Ronal sont chaussées de pneumatiques aux dimensions généreuses : 235/45 ZR17 à l’avant et 265/40 ZR17 à l’arrière.

Image de prévisualisation YouTube

L’Opel Omega Lotus se pose en rivale directe des BMW M5, Mercedes-Benz 500 E et 190E 2.5-16 EVO II. Malgré le caractère exceptionnel de cette berline, le succès commercial fut mitigé. Vendues environ 74000 €, 950 voitures furent construites, dont 284 Vauxhall, à conduite à droite. 59 exemplaires furent commercialisés en France. 

AUTRES BERLINES SPORTIVES PRODUITES PAR LOTUS CARS

- Ford Cortina Lotus (1963) 

- Talbot Sunbeam Lotus (1979)

- Opel Omega Lotus (1990)

- Lotus Emme 422 T (1997)

- Lotus Lada Riva 2105 (2006)

-

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

l'équipe des rallyes routie... |
o0513ph0o |
r2087amburestauration |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MOJREM
| ШЄВ@UT...
| cool mec