navigation

Racing Esprit – Lotus Esprit Sport 300 GT2 (1995) 11 novembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

Aucune Esprit n’est présente dans le championnat BRDC 1995. Cette année, Lotus Racing, l’écurie officielle, engage elle-même une Lotus Esprit Sport 300 GT2 en BPR qui est équipée d’un 4 cylindres turbo dont la puissance est de 370 chevaux et bénéficie d’une nouvelle aérodynamique. Pourtant inscrite en GT2, la Lotus est capable à plusieurs reprises d’aller titiller les meilleures GT1. A Silverstone, Zanardi et Portman obtiennent une quatrième place au classement général et terminent premiers en catégorie GT2.

  

BPR Global GT Endurance Series 

En 1995, trois écuries font courir une Esprit dans le championnat BPR : Scuderia Magnani, Lotus Racing et Autocar en catégorie GT2. 

N° 39 – LOTUS ESPRIT TURBO SE 

Concurrent SCUDERIA MAGNANI

Catégorie : GT2

Moteur : LOTUS 4 cylindres (2174cc) Turbo 

Pilotes : F. Magnani (I) / Cabourg / Bondrill / DRO

  

N° 43 – LOTUS ESPRIT SPORT 300 GT2 

Concurrent AUTOCAR

Catégorie : GT2

Moteur : LOTUS 4 cylindres (2174cc) Turbo 

Pilotes : ALEXANDRO ZANARDI (I) / ALEX PORTMAN (GB)

  

N° 45 – LOTUS ESPRIT SPORT 300 GT2 

Concurrent LOTUS RACING

Catégorie : GT2 

Moteur : LOTUS 4 cylindres (2174cc) Turbo

Pilotes : ALEXANDRO ZANARDI (I) / ALEX PORTMAN (GB) / Chris Goodwin (GB) 

Racing Esprit – Lotus Esprit Sport 300 GT2 (1996)

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

1996 

SCCA Speed World Challenge

Une écurie fait courir une Esprit Sport 300 dans le championnat « SCCA Speed World Challenge », dans la catégorie Sports, en classe S2. 

N° 50 – LOTUS ESPRIT SPORT 300 GT2  Catégorie : SPORTSClasse : S2

Moteur : LOTUS 4 cylindres (2174cc) Turbo Pilote : DOC BUNDY (USA) 

En fin de championnat, le classement pilotes, en classe S2, est le suivant :

 1er : Almo Coppelli (Callaway Corvette) – 247 pts 

5: Doc Bundy (Lotus Esprit) – 80 pts

  En 1996, Lotus intégrant la catégorie GT1, l’Esprit Sport 300 GT2 laisse sa place à l’Esprit V8 GT1

lotusesprits300scca.jpg

Racing Esprit – Lotus Esprit X180-R (1990 – 1995)

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

espritx180r6.jpg

Lotus Type 105 et 106 

La Lotus Esprit X180-R est née en 1990 de la volonté de Lotus cars USA de redynamiser l’image de la marque aux Etats-Unis. La société décide d’engager deux Esprit Turbo SE préparées spécialement pour la compétition dans le championnat GT « Sport Car Club of America (SCCA) ». Réalisée par la société Pure Sports Inc., cette version compétition de l’Esprit prend la dénomination X180-R (X180, du nom de code de l’Esprit restylée par Peter Stevens en 1987  et R : pour Racing) et devient le Type 105 dans la nomenclature Lotus. 

La carrossserie, fabriquée en fibre de verre, se distingue de celle de l’Esprit Turbo SE de série par son spoiler avant percé de deux ouies supplémentaires permettant de mieux refroidir les radiateurs, une lame en caoutchouc ajoutée sous ce spoiler et des déflecteurs aérodynamiques montés devant les passages de roues. Un aileron arrière plus imposant vient prendre place directement sur le becquet arrière, et plus sur le hayon. 

Des jantes compétition en aluminium baptisées « Revolution RMX » en trois parties sont montées en 8,5Jx16 à l’avant et 10,5Jx17 à l’arrière. 

L’habitacle est allégé au maximum. Pare-brise et vitres latérales sont en polycarbonate, sièges baquets et tous les éléments de sécurité nécessaires : arceau cage homologué FIA, coupe circuit et extincteurs sont installés à l’intérieur. 

Le moteur 4 cylindres 2,2 litres turbocompressé – Type 910S – d’origine est préparé spécialement et développe la puissance de 300 chevaux grâce notamment au remplacement du turbocompresseur Garrett TB 03 de la Turbo SE de série par une version plus puissante J3/T4 soufflant à 1 bar. Châssis et boite de vitesses sont renforcés, ainsi que le freinage grâce à des étriers quatre pistons et des disques ventilés AP Racing de 306 mm à l’avant et 310 mm à l’arrière. L’embrayage de série est remplacé par un modèle de compétition. La voiture adopte un différentiel à glissement limité. Le poids est retombé 1043 kg. 

Exemplaires produits (Type 105) : 2  

Racing Esprit – Lotus Esprit X180-R (1990)

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

Après une période de développement relativement courte, les deux Esprit X180-R sont engagées dans le championnat 1990 SCCA – World Challenge Race Series et  sont pilotées par Doc Bundy et Scott Lagasse

Dès la première course à Sears Point, les Esprit X180-R se distinguent et montrent leur supériorité grâce à la victoire de Doc Bundy au volant de la n°17. 

Si les voitures connaissent des déboires au cours de la saison, force est constater que le bilan de cette première saison est plus que satisfaisant et va au-delà des espérances, les deux Esprit terminant deuxième du championnat constructeurs derrière Chevrolet en obtenant quatre victoires avec deux doublés et six pole positions. 

 espritx180r3.jpg

Racing Esprit – Lotus Esprit X180-R (1991)

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

En 1991, Lotus a l’ambition de remporter le championnat SCCA tout en se lançant dans le championnat IMSA (International Motor Sports Association). L’équipe Pure Sports Inc. est remplacée par la société Lotus Sports Inc., qui développe avec Lotus Engineering trois nouvelles voitures. Cette évolution prend le Type 106 dans la nomenclature Lotus.  

Principales évolutions par rapport à la Type 105 : prises d’air agrandies dans le spoiler avant, monte pneumatique plus imposante (245/45-16 à l’avant et 315/40-17 à l’arrière), moteur développant 315 chevaux et installation d’un freinage ABS. Cette nouvelle X180-R atteint désormais 270 km/h en vitesse de pointe et passe de 0 à 100 km/h en 4,1 secondes. 

Exemplaires produits (Type 106) : 3 

12lotusespritx180r.jpg

Ce n’est pas moins de 5 Lotus Esprit qui sont ainsi au départ de la saison 1991 du championnat IMSA : 3 Type 106, pilotées par Doc Bundy, Mike Brockman, Paul Newman et Bobby Carradine et les 2 Type 105 de 1990, pilotées par Duncan Drye et Bo Lemler. Malgré plusieurs victoires remportées au cours du championnat, les Lotus sont dominées par le champion en titre sur Porsche 911 Turbo S2.   

En SCCA, les 2 Type 106 engagées ne font pas mieux que les 2 Type 105 l’année précédente et terminent deuxième du championnat constructeurs derrière Chevrolet après trois victoires et cinq podiums. Bobby Carradine se classe deuxième au classement général et Doc Bundy septième.  

Racing Esprit – Lotus Esprit X180-R (1992)

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

En 1992, Doc Bundy apporte la victoire à Lotus en décrochant le titre de champion des pilotes dans le championnat IMSA après un lutte acharnée avec Hurley Haywood, sur Porsche 911 Turbo, Au championnat des constructeurs, Lotus est toujours 2e derrière Porsche

La même année, Tom Langeberg, engagé dans le Dutch Supercar Challenge sur une Lotus Esprit Turbo SE High Wing, gagne le championnat GT de série hollandais « Koni Dutch Production Car Series ». 

espritx180r2.jpg

 

Racing Esprit – Lotus Esprit X180-R (1993)

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

En 1993, Lotus est toujours présent dans les deux championnats IMSA et SCCA. En IMSA, les X180-R vont s’enfoncer dans le classement au cours du championnat à cause des changements de réglementation qui seront effectués en milieu de saison et qui s’avèrent défavorables aux X180-R, tout en permettant aux Porsche 911 de s’imposer. Ils font suite à un différend qui a opposé Lotus Sports Inc. aux organisateurs de l’IMSA. En fin de championnat, Doc Bundy et Andy Pilgrim se classent deuxième et troisième et Lotus deuxième, toujours derrière Porsche

Au terme de leur dernière saison, en 1994, les Esprit X180-R Type 105 et 106 obtiennent des résultats bien en deçà des années précédentes. Même si elles sont encore compétitives, elles s’avèrent dépassées par une concurrence plus affûtée, notamment au niveau motorisation.   

Au final, le bilan de la Lotus Esprit X180-R (Type 105 et 106) est particulièrement flatteur après cinq années de compétition et a montré tout le potentiel de ce modèle malgré une « petite » motorisation 4 cylindres : 15 victoires, 1 titre pilotes, de nombreux podiums et poles positions. 

espritx180r5.jpg

 

 

Racing Esprit – Lotus Esprit X180-R (1994) 8 octobre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

Au terme de leur dernière saison, en 1994, les Esprit X180-R Type 105 et 106 obtiennent des résultats bien en deçà des années précédentes. Même si elles sont encore compétitives, elles s’avèrent dépassées par une concurrence plus affûtée, notamment au niveau motorisation.   

Au final, le bilan de la Lotus Esprit X180-R (Type 105 et 106) est particulièrement flatteur après cinq années de compétition et a montré tout le potentiel de ce modèle malgré une « petite » motorisation 4 cylindres : 15 victoires, 1 titre pilotes, de nombreux podiums et poles positions. 

espritx180r4.jpg

 

 

 

Racing Esprit – Lotus Esprit S1 Groupe 5 (1978 – 1987) 6 octobre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Compétition , ajouter un commentaire

esprits1racing1.jpg

Voici la première Lotus Esprit engagée en compétition : il s’agit d’une Esprit S1 préparée selon les spécifications de la réglementation du Groupe 5 pour courir en catégorie « Silhouette ». Deux équipes vont tenter l’expérience : Morfe Racing du pilote Richard Jenvey et MacInnes Amcron Racing du pilote Ian Marshall.  Les deux Lotus Esprit sont engagées à titre privé par les deux équipes mais Lotus observe avec attention les premiers pas de sa GT sur les circuits et apporte son assistance en fournissant des pièces, des coques et des châssis  à prix préférentiel. 

 esprits1gr502.jpg

La voiture du team Morfe Racing a été dessinée par R. Jenvey. Le châssis de série a été modifié pour faire face à l’accroissement de la puissance dû à la préparation du moteur d’origine – le 4 cylindres 2,0 litres atmosphérique (Type 107) – dont la puissance culmine à environ 250 chevaux. Il est accouplé à une boîte Hewland FG400. Ayant connu de nombreuses casses il sera remplacé en 1980 par un moteur réalisé par le team de Jenvey qui développe 285 chevaux plus performant et surtout plus fiable. 

La voiture du team MacInnes Amcron Racing a été conçue et dessinée par Ian Jones onformément à la réglementation des catégories Groupe 5 de la FIA et Modsports.. Des éléments aérodynamiques sont ajoutés pour améliorer la stabilité de la voiture : un becquet arrière pour les courses de Modsports ou un aileron pour les courses en Groupe 5. L’Esprit S1 Groupe 5 est construite par Racing Fabrications, le châssis de série fait l’objet de profondes modifications, ainsi que les suspensions et les freins. Le moteur Lotus d’origine est retravaillé pour atteindre une puissance d’environ 225 chevaux. La boite de vitesses Lotus – d’origine Citroên – est conservée. 

RESULTATS

De 1978 à 1981, les deux équipes Morfe Racing et MacInnes Amcron Racing engagent les Lotus Esprit S1 Gr. 5 dans plusieurs championnats européens, dans le championnat du monde des marques entre 1979 et 1981 (championnat d’endurance World Sportscar Championship) et dans le championnat allemand D.R.M. (Deutsche Rennsport Meistershaft), en division 2, face aux Ford Capri Turbo, BMW 320 Turbo, Ford Escort et Renault Alpine. (Silhouette). 

esprits1gr503.jpg 

 Malheureusement, les résultats n’ont jamais été à la hauteur de l’ambition affichée car, par manque de fiabilité, les voitures ne terminent aucune course, subissant plusieurs problèmes mécaniques pendant les qualifications ou en course. 

En 1981, Richard Jenvey veut équiper l’Esprit d’un moteur turbocompressé délivrant 650 chevaux à 12600 t/mn. Mais la modification de la règlementation par la FIA entraîne l’abandon de ce projet. La Lotus prend alors sa retraite. 

L’Esprit S1 groupe 5 fera une ultime apparition sur les circuits de 1985 à 1987, engagée par Tony Sugden en championnat anglais Thundersports. Cependant, connaissant toujours un manque de fiabilité, la voiture ne réussira jamais à s’imposer. 

 esprits1gr504.jpg

 Pour terminer, on notera l’engagement d’une Lotus Esprit Groupe 5 aux 24 Heures du Mans : pour la 46ème édition en 1978, par l’équipe Morfe Racing, puis pour la 48ème édition en 1980 par l’écurie anglaise Martin Birranne Racing. Sans résultat encore une fois, les deux Lotus ayant déclaré forfait avant le début de la course. 

123

l'équipe des rallyes routie... |
o0513ph0o |
r2087amburestauration |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MOJREM
| ШЄВ@UT...
| cool mec