navigation

Bienvenue dans les SERIES SPECIALES 21 décembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

Bienvenue dans la rubrique des séries spéciales.

espritcabriolet231.jpg

SOMMAIRE :

 

- Transformations moteur sur base de Lotus Esprit

- Lotus Esprit  « active suspension » (1981)

- Lotus Esprit  »S.I.D. » (1992)

- Lotus « SMART » Esprit (1993)

- Citroën Visa by Lotus Cars (1982)

- I.A.D. Venus (1989)

- Lotus Esprit dans la Police

- Lotus Esprit Cabriolet & Roadster

Transformations moteur sur base de Lotus Esprit 11 septembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

En 1978, l’Esprit S2 apporte plusieurs améliorations bienvenues par rapport à la S1. Cependant, le moteur 4 cylindres 2,0 litres est pour certains un peu « cheap » pour une telle voiture de prestige. Des préparateurs anglais et américains vont répondre à la demande de plusieurs clients qui veulent plus de performances et des motorisations plus nobles. 

ESPRIT S2 TURBO « BELL AND COLVILL »

 transformation02.jpg

En 1978, une transformation effectuée sur une Esprit S2 par un préparateur indépendant anglais, Mathwall, donne naissance à la première Lotus Esprit turbocompressée, 2 ans avant que Lotus ne lance sa propre version de l’Esprit Turbo. Cette préparation est distribuée par le concessionnaire Lotus anglais Bell & Colvill, implanté à West Horsley (Surrey), et prend tout naturellement le nom de Lotus ESPRIT S2 TURBO ‘BELL 1 COLVILL »

La greffe d’un turbo sur le moteur Lotus 4 cylindres 2,0 litres de l’Esprit S2 a nécessité des modifications du compartiment arrière. Un carburateur SU unique est monté en amont d’un turbocompresseur provenant de chez Garrett. La puissance culmine alors à 210 chevaux. L’Esprit Turbo de Bell & Colvill atteint alors la vitesse de 241 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 6,2 secondes. Seule une discrète mention « Turbo » accolée aux inscriptions « Esprit » originales sur le capot avant et sur les flancs de la voiture permet de reconnaître cette Esprit S2 survitaminée d’une S2 de série. 

Le coût particulièrement élevé de la transformation (2000 £ en 1978) rend sa diffusion très confidentielle et l’arrivée de l’Esprit Turbo « Essex commemorative edition » en 1980 annonce l’arrêt de cette préparation. 

La Lotus Esprit Turbo « Bell & Colvill » restera quand même la première Esprit turbocompressée produite. 

ESPRIT V8 ET V6 TURBO 

 espritv81.jpg

En 1978, le préparateur indépendant californien Lotus prepared by Claudius effectue plusieurs transformations sur la base de la Lotus Esprit S2 américaine, dite « Federal », en remplaçant le petit 4 cylindres Lotus par un V6 Turbo et un V8. 

Le berceau moteur est renforcé pour recevoir ces deux motorisations, d’origine Buick. La carrosserie de la Lotus Esprit S2 reçoit plusieurs modifications, essentiellement pour permettre un meilleur refroidissement du V8 ou du V6, à l’étroit dans le compartiment arrière : nouveau spoiler avant permettant une meilleur refroidissement des radiateurs et des freins, nouveau pare-chocs arrière doté de deux doubles sorties d’échappement et prises d’air plus aérodynamiques dans les jupes latérales. Le hayon reçoit des lames à claire-voie comme la version Turbo de Lotus. Par contre, Lotus prepared by Claudius n’effectue aucune modification à l’intérieur. 

17 Esprit V8 et 1 seule Esprit V6 Turbo furent commercialisées.

 espritv821.jpg

Lotus Esprit « active suspension » (1981) 9 septembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

espritsuspensionactive01.jpg

En 1981, un prototype, développé sur la base de la Lotus Esprit Turbo, va servir à effectuer des recherches dans le domaine de la suspension active. Le projet est confié à John Miles, ancien pilote de Formule 1 chez Lotus. 

Lotus lance un vaste programme de recherches appelé « active ride suspension ». Le but est de produire un véhicule qui ne prendrait pas de roulis en courbe, ne piquerait pas du nez en cas de freinage brusque et ne se soulèverait pas en cas de forte accélération. 

 espritsuspensionactive04.jpg

Le système est composé de contrôles hydrauliques et électroniques qui permettent de supprimer les mouvements de roulis de la caisse dans les virages pour que la voiture puisse virer à plat. Il est commandé depuis l’intérieur de la voiture, à partir d’un tableau de commande installé sur la planche de bord face au passager. Le premier prototype disposait de quatorze senseurs qui détectaient la hauteur de caisse, le poids sur chaque roue et les accélérations latérales et longitudinales du véhicule. 

 espritsuspensionactive05.jpg

En septembre 1983, le prototype opérationnel est dévoilé à la presse. Cependant, les coûts étaient trop élevés pour envisager la production en série d’un tel système. Il servira de base au développement de la Formule 1 à suspension active en 1987. 

Lotus Esprit « S.I.D. » (1992)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

sid02.jpg

En 1992, deux prototypes baptisés S.I.D., développées sur la base d’une Lotus Esprit Turbo SE, vont servir de bancs d’essai pour des recherches menées par Lotus Engineering dans le domaine de la suspension active, dans le prolongement des études menées en 1981. S.I.D. est l’acronyme de Structures, Isolation & Dynamics. 

De couleur grise métallisée, on les reconnaît aisément par rapport à la version de série grâce à l’adoption d’un becquet arrière proéminent et d’une grande écope dans le capot avant facilitant le refroidissement de la mécanique, comme sur les actuelles Lotus Elise et Exige. Ils se distinguent aussi par la disparition des vitres de custode, du hayon vitré et de l’aileron arrière. De plus, ils reçoivent quatre roues directrices et des suspensions actives. Les prototypes ne sont plus motorisés par le traditionnel 4 cylindres Type 910S mais par un inédit V6 de 300 chevaux qui équipait à l’origine la MG Métro 6R4 Groupe B.

sid11.jpg 

Le but de ces recherches est de mettre au point une nouvelle suspension active « intelligente », d’optimiser le procédé VARI (Vacuum Assisted Resin Injection , procédé mis au point par Colin Chapman et Peter Wright) et de développer des techniques limitant la résonance et les vibrations parasites. 

En matière de suspension active, les recherches ont été particulièrement poussées puisque le système informatique de ce prototype permet l’analyse de plus de deux cents informations à la seconde. La somme des données transmises à l’ordinateur permet d’adapter en permanence la suspension à l’état de la route. Le prototype se distingue également par l’absence totale de prise de roulis dans les virages.

 sid15.jpg

Lotus « SMART » Esprit (1993)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

smartesprit01.jpg

En 1993, une Lotus Esprit Turbo SE rouge va servir de base à Lotus Engineering pour développer une transmission « intelligente » à boite de vitesses robotisée baptisée SMART. Le prototype, qui a coûté 250.000 £, dispose d’une nouvelle transmission automatique électronique intelligente. Ce programme est développé conjointement par la firme Automotive Products (AP) et Lotus depuis 1991. 

Le système SMART a été monté dans une Esprit équipée d’une boite de vitesses séquentielle à cinq rapports. Le volant est complété de quatre boutons pour changer les rapports : deux boutons rouges sur le volant pour monter les rapports et deux boutons placés derrière la jante pour les descendre. Enfin, un écran à affichage digital rouge prend place entre le compteur de vitesse et le compte-tours pour indiquer le rapport engagé. 

smartesprit05.jpg

Pour conduire la SMART Esprit, il faut sélectionner un rapport avec le levier de vitesse central. En première, il suffit d’appuyer sur l’accélérateur pour démarrer. Une fois en mouvement, on utilise les boutons sur le volant pour changer les rapports. On peut également se servir du levier de vitesse comme d’une boite à commande séquentielle pour monter et descendre les rapports. Mais les ingénieurs du programme AP-Lotus l’utilisent seulement pour les manœuvres à faible vitesse. Le passage des rapports peut également se faire automatiquement, en seulement 0,5 secondes. 

smartesprit07.jpg

Le cerveau du système SMART se trouve dans le coffre à bagages, à côté du compartiment moteur. Il est composé de trois boîtiers électroniques : un pour l’accélérateur électronique, un pour l’embrayage et la boite de vitesse et un assurant le démarrage, la gestion du moteur et la liaison de l’ensemble du système. 

Cette transmission intelligente sont multiples diminue de 15% les consommations d’essence15 % et améliore notablement le confort de conduite.

Citroën Visa by Lotus (1982)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales,Z comme... Improbables Lotus , 3 commentaires

visalotus01.jpg

En 1981,  Citroën demanda au constructeur anglais de préparer une voiture de compétition pour participer au championnat du monde des rallyes, à partir de son nouveau modèle : la Visa

GENESE DU PROJET : Guy Verrier, responsable de Citroën Compétition, avait lancé le Trophée Visa en rallye sur terre et voulait engager une voiture dans le championnat du monde des rallyes, en groupe  pour concurrencer Renault qui venait de présenter la R5 Turbo, Citroën a voulu répliquer en créant une voiture de groupe B. Plusieurs constructeurs et préparateurs furent consultés pour réaliser une étude. Cela aboutit à la construction de huit prototypes de 145 à 290 chevaux en plus des essais de la marque en 1219 cm3 et 1440 cm3

En fait, ce prototype n’est qu’une Lotus Esprit Turbo dont la carrosserie originale a été remplacée par celle d’une Citroën Visa élargie. 

Elle reprend donc toutes les caractéristiques de l’Esprit : châssis poutre ; moteur Type 910 (4 cylindres – carburateurs – 2174 cm3  - 210 chevaux) placé en position centrale longitudinale ; boîte de vitesses à 5 rapports d’origine Citroën SM

En 1982, elle fit beaucoup d’essais, mais le programme tournera court. Elle ne sera jamais engagée en course car elle est trop basse pour les rallyes de terre. 

Le prototype Visa Lotus est un exemplaire unique. Il est actuellement conservé au patrimoine Citroën. Par rapport au modèle original présenté par Lotus, le modèle détenu par Citroën présente quelques différences : Phares et clignotants de la Visa 2 ; calandre et entrées d’air peintes en noir ; ajout d’un anneau dans le bouclier avant. 

I.A.D. Venus (1989)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales,Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

1989venus3.jpg

 

Le bureau de style anglais I.A.D. (International Automotive Design) réalisa un concept-car pour le salon de Tokyo 1989 : le Venus.

Il est réalisé sur la base d’une Lotus Esprit Turbo (Stevens).

L’ IAD Venus fit sensation avec son style futuriste, tout en rondeurs, typique de la mode du biodesign de l’époque. Il se distingue par ses roues externes (à la façon d’une Lotus Seven ou 340R) carrossées, à ces portières à ouverture en élytre et à sa large sortie d’échappement centrale aplatie.

Le moteur, installé en position centrale arrière, est un 4 cylindres 2,2 litres. 

AUTRES CONCEPT CARS DE LOTUS

- Lotus « Hot Wheels » concept (2007)

- Lotus Exige GT3 concept (2007)

- Lotus APX (2003)

- Pininfarina Enjoy (2003)

- Lotus Extreme (2000)

- Lotus M250 (1999)

- Lotus M200 (1991)

- Lotus Emotion by Bertone (1991)

- Isuzu 4200R by Lotus (1989)

- Lotus Etna (1984)

Lotus Esprit dans la Police

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , ajouter un commentaire

espritpolice01.gif ROYAUME UNI

 espritpolice04.jpg

L’Esprit S4 version Police est une idée développée dans les années 1990 par le service marketing de Lotus en partenariat avec la Police anglaise pour promouvoir la sécurité routière. Elle reçoit le marquage des véhicules de patrouille des services de police du Warwickshire.  

espritpolice05.jpg

L’Esprit S4 fut également testée par le commissariat de Hampton (Hampton traffic Station) responsable de la sécurité routière sur l’autoroute M3 dans le sud-ouest de Londres.   

  

espritpolice06.gif ETATS UNIS

 espritpolice08.jpg

Une Esprit V8 2002MY fut offerte par le concessionnaire Lotus de Détroit au commissariat de police de Hazel Park en mémoire de l’officier J. Wilson, blessée mortellement au cours d’une intervention en 2002. Elle fut livrée avec le même marquage que sur les autres voitures de patrouille du commissariat, ainsi qu’avec tout l’équipement standard de la police : radio, armement, radars…  

 espritpolice09.jpg  

En décembre 2000, le concessionnaire Lotus de Scottsdale, en Arizona, offrit à la police du Comté de MARICOPA une Lotus Esprit Turbo de 1988 pour son équipe du Team Sheriff Racing, créée dans le cadre du programme Beat the Heat, Inc. pour encourager les jeunes d’Arizona en situation d’échec scolaire. L’Esprit, de la couleur des véhicules de patrouille de la police du comté de Maricopa (Maricopa County Sheriff) est munie d’une rampe lumineuse bleue et rouge et d’une sirène. Elle est équipée du moteur de l’Esprit S4 S gonflé à 425 chevaux. Elle a participé à plusieurs courses sur les circuits de Phoenix, Tucson et Firebird.

 espritpolice14.jpg

A voir également :

- les autres Lotus des forces de police anglaises et australiennes

Lotus Esprit Cabriolet et Roadster 8 septembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales , 2 commentaires

Lotus n’a jamais étudié la possibilité de produire une version cabriolet de l’Esprit. Pour conduire cheveux au vent, seul est disponible un toit ouvrant escamotable qui se range dans le coffre et qui est remplacé par un petit saute-vent qui limite les turbulences dans l’habitacle.  Deux carrossiers ont proposé une transformation de Lotus Esprit en cabriolet : l’anglais PBB et l’allemand Kollinger

 ESPRIT CABRIOLET « SAINT TROPEZ » – PBB 

 espritcabriolet08.jpg

En 1982, le carrossier PBB (Paul Baron Bailey) transforme une Esprit S2 en cabriolet, puis réalise une petite série qu’il baptise « Saint Tropez ». Sept voitures seront ainsi transformées à partir des versions  S2, S3 et Turbo Esprit. Un exemplaire se trouve actuellement en France. Seule la carrosserie est modifiée. Le moteur et l’intérieur reste d’origine.

 espritcabriolet09.jpg

Le premier exemplaire, de couleur blanc nacré, est une transformation sur base de S2 de 1978. Des boucliers avant et arrière de S3 remplacent ceux d’origine. La partie arrière est découpée et reçoit un capot moteur rigidifié spécifique surmonté de deux bossages. Deux prises d’air NACA percent les flancs arrière pour remplacer celles qui existaient derrière les vitres de custode de la version fermée. La baie de pare-brise est renforcée. Des jantes spéciales, d’un diamètre plus important que celles d’origine, terminent la transformation. Aucun système de capote n’est installé sur le véhicule. Seule une toile munie d’arceaux reprenant la forme du pavillon permet de fermer la voiture en cas de pluie. L’inscription dorée « St Tropez » est apposée sur le couvercle du capot moteur à l’arrière droite et sur le capot avant sous le sigle Lotus.

Au début des années 1990, le carrossier a mené une étude sur la base de la Turbo SE pour transformer l’Esprit X180 dessinée par Peter Stevens en 1987. Il semblerait que les croquis ci-dessous n’ait pas eu de suite, aucune voiture n’ayant été modifiée.

espritcabriolet21.jpg

ESPRIT TURBO ROADSTER – AUTOHAUS KOLLINGER GMBH 

 espritcabriolet23.jpg

Le carrossier allemand KOLLINGER , basé à Hambourg, effectue également une transformation en cabriolet sur base d’une Turbo Esprit Comme PBB, seule la carrosserie fait l’objet de modifications. Aucune préparation du moteur n’est proposée. La principale différence entre les deux transformations provient du capot moteur asymétrique monté par l’allemand qui est muni coté passager d’une grosse prise d’air pour refroidir le moteur. 

 espritcabriolet25.jpg

l'équipe des rallyes routie... |
o0513ph0o |
r2087amburestauration |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MOJREM
| ШЄВ@UT...
| cool mec