navigation

Lotus M200 (1991) 16 décembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

m2002.jpg

Le concept car Lotus M200 Speedster a été réalisé sur base de l’Elan M100

Produit à 1 seul exemplaire, il a été officiellement présenté au salon de Francfort 1991 et a ensuite fait le tour des salons automobiles, comme à Genève 1992   

On doit la Lotus M200 à Julian Thompson, le designer Lotus a qui l’ont doit le best-seller de la marque, l’Elise, quelques années plus tard. Il voulait réaliser une barquette de compétition sur la base de la Lotus Elan M100 : absence de pare-brise, deux places séparées aménagées dans le cockpit, large aileron arrière, phares sous globe noir remplaçant les phares escamotables d’origine. 

AUTRES CONCEPT CARS DE LOTUS

- Lotus « Hot Wheels » concept (2007)

- Lotus Exige GT3 concept (2007)

- Lotus APX (2003)

- Pininfarina Enjoy (2003)

- Lotus Extreme (2000)

- Lotus M250 (1999)

- Lotus Emotion by Bertone (1991)

- I.A.D. Venus (1989)

- Isuzu 4200R by Lotus (1989)

- Lotus Etna (1984)

  

Pininfarina Chronos (1991)

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

pininfarinachronos1991.bmp

Le concept car Pininfarina GM Chronos est née de la volonté du designer italien Pininfarina de marquer sa longue collaboration avec le constructeur américain General Motors, alors propriétaire de Lotus Cars. Ce cabriolet sportif a été présenté au salon de l”automobile de Genève en mars 1991.   

La Pininfarina Chronos est basée sur une Lotus Omega, la super-berline de Opel retravaillée par les sorciers de Lotus, et reprend le style classique des voitures de sport cher à Pininfarina associé à des performances exceptionnelles.  

La Pininfarina Chronos est motorisée par un 6 cylindres en ligne 3,6 litres (3615 cm3) 24 soupapes turbocompressé (alésage x course : 95,00 mm × 85,00 mm). Placé en position avant, il développe 382 chevaux à 5200 tr/mn pour un couple de 568 Nm (57,9 mkg) à 4200 tr/mn et un rapport poids/puissance de 93,223 ch/litre.

Le Cx de cette propulsion s’établit à 0,29. Ses dimensions : longueur : 4320 mm, largeur : 1880 mm, hauteur : 1250 mm, empattement : 2450 mm.

A VOIR EGALEMENT : Pininfarina Enjoy (2003) 

Lotus Emotion by Bertone (1991)

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

bertone101.jpg

Présentée au salon de l’automobile de Detroit en 1991 sur le stand du designer Bertone, la Lotus Emotion est une étude de style réalisée sur la base d’une Lotus Esprit Turbo SE.

 

Sur le châssis « Eagle » de l’Esprit, le designer de Bertone, Mark Deschamps, a dessiné une carrosserie dans le pure style du biogdesign cher aux années 1990, sans excès stylistiques. . De larges surfaces vitrées dictées par le toit en forme de triangles avec une large extracteur d’air creusant le capot avant et un aileron arrière intégré à la carrosserie facilitant l’écoulement de l’air. dans le prolongement de la carrosserie. D’une longueur de 4,06 mètres, c’est une voiture vraiment compacte 

Elle devait aboutir au remplacement de la Lotus Esprit

AUTRES CONCEPT CARS DE LOTUS

- Lotus « Hot Wheels » concept (2007)

- Lotus Exige GT3 concept (2007)

- Lotus APX (2003)

- Pininfarina Enjoy (2003)

- Lotus Extreme (2000)

- Lotus M250 (1999)

- Lotus M200 (1991)

- I.A.D. Venus (1989)

- Isuzu 4200R by Lotus (1989)

- Lotus Etna (1984)

Opel Omega Lotus (1990 – 1993) 15 décembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

omega3.jpg

Lorsque General Motors rachète Lotus Cars, la marque américaine veut se servir de cette notoriété pour valoriser certains modèles de sa marque. 

C’est le cas de l’Opel Omega Lotus, ou Vauxhall Carlton Lotus en Grande-Bretagne, , présentée officiellement en 1990. Elle prend le type 104 dans la nomenclature Lotus

Les ingénieurs de Lotus Engineering vont transformer l’Opel Omega 3000 24v, une grande berline allemande 4 portes, 4 places, en la berline de série la plus rapide du monde, à l’époque, devenant le porte-drapeau de Opel en Europe au début des années 1990. 

Les Opel Omega 3000 24v, totalement terminées, sont directement envoyées chez Lotus Cars, à Hethel, à leur sortie des lignes des usines Opel de Rüsselsheim (Allemagne). Elles sont entièrement démontées et reconstruites. L’ensemble moteur-boîte d’origine est d’ailleurs renvoyé chez Opel afin d’être réutiliser, pour être remplacé par des pièces Lotus

L’Opel Omega reçoit un kit carrosserie complet, comprenant des élargisseurs d’ailes, un bouclier avant disposant de larges ouverture, deux prises d’air perçant le capot avant, un aileron arrière et de grosses jantes de 17 pouces. Elle n’est vendue qu’en un seul coloris : « vert imperial ». Le Cx s’établit à 0,30. 

L’intérieur de l’Omega 3000 24V a été peu retouché et conserve tout l’équipement luxueux de la 3000 24V : sièges en cuir, climatisation, réglage de la hauteur de l’assise et du volant. Il s’en distingue par la jante du volant et le tableau de bord frappés du nom « Lotus » en caractères oranges.  

Le 6 cylindres en ligne 24 soupapes de l’Opel Omega 3000 24v est entièrement démonté dans l’usine d’Hethel. Le moteur est réalésé, la cylindrée passe de 3,0 litres à 3,6 litres. Il est équipé d’une culasse à 4 soupapes par cylindre et d’une suralimentation par deux turbocompresseurs Garett T25, soufflant à 0,7 bar, couplées à un échangeur air/eau. Vilebrequin et bielles sont spécifiques.  

Le moteur, placé en position longitudinal avant, développe 376 chevaux à 5200 tr/mn pour un couple maxi de 557 Nm à 4200 tr/mn disponible, dès les plus bas régimes. Les performances sont ébouriffantes pour une berline, comparables aux meilleures sportives de l’époque : 284 km/h en vitesse de pointe, 0 à 100 km/h en 5″1 et le kilomètre DA est couvert en 24″5. Le poids de la berline est de 1500 kg. 

La transmission est une boite de vitesses ZF manuelle à 6 rapports, la même que sur la Corvette ZR1. Les amortisseurs et suspensions sont revues, la suspension arrière recevant un correcteur d’assiette pneumatique. Un différentiel autobloquant à 45% est monté sur le pont.   

Le freinage est confié à 4 disques ventilés AP Racing, de 330 mm de diamètre à l’avant et 306 mm à l’arrière, pincés par des étriers à 4 pistons AP Racing à l’avant et à l’arrière. L’ABS Bosh est de série.

Les jantes de 17 pouces Ronal sont chaussées de pneumatiques aux dimensions généreuses : 235/45 ZR17 à l’avant et 265/40 ZR17 à l’arrière.

Image de prévisualisation YouTube

L’Opel Omega Lotus se pose en rivale directe des BMW M5, Mercedes-Benz 500 E et 190E 2.5-16 EVO II. Malgré le caractère exceptionnel de cette berline, le succès commercial fut mitigé. Vendues environ 74000 €, 950 voitures furent construites, dont 284 Vauxhall, à conduite à droite. 59 exemplaires furent commercialisés en France. 

AUTRES BERLINES SPORTIVES PRODUITES PAR LOTUS CARS

- Ford Cortina Lotus (1963) 

- Talbot Sunbeam Lotus (1979)

- Opel Omega Lotus (1990)

- Lotus Emme 422 T (1997)

- Lotus Lada Riva 2105 (2006)

-

Isuzu 4200R by Lotus (1989)

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

isuzu4200r1.jpg 

Lotus Engineering, sous la houlette de Julian Thomson, participa à la réalisation du concept car 4200R pour le constructeur Isuzu, qui, à l’époque, fournissait les moteurs pour le cabriolet Lotus Elan M100

Sa ligne futuriste, fluide et tout en rondeur, de ce coupé 2+2 reprend les canons du biodesign des années 1980. Sa silhouette se caractérise par son museau court plongeant et son interminable capot arrière Elle possède de larges prises d’air perçant le bouclier avant et les flancs, ainsi que des extracteurs d’air dans les capots avant et arrière. Le bouclier arrière est muni de deux tunnels positionnés de chaque côté de la double sortie d’échappement centrale pour faciliter l’extraction de l’air sous la voiture. 

La motorisation est un V8 de 4,2 litres de cylindrée qui développe 350 chevaux. 

Le concept car est équipé de la suspension active développée par Lotus Engineering et d’un équipement audio-communication par satellite exclusif. 

AUTRES CONCEPT CARS DE LOTUS

- Lotus « Hot Wheels » concept (2007)

- Lotus Exige GT3 concept (2007)

- Lotus APX (2003)

- Pininfarina Enjoy (2003)

- Lotus Extreme (2000)

- Lotus M250 (1999)

- Lotus M200 (1991)

- Lotus Emotion by Bertone (1991)

- I.A.D. Venus (1989)

- Lotus Etna (1984)

Toyota MR2 (1984 – 1989)

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

mr2.jpg 

Dans les années 1980, le japonais Toyota veut casser son image de constructeur de berlines de moyenne gamme économiques qui n’offre qu’un seul coupé, le Celica

Depuis 1976, un certain nombre de prototypes à moteur central sont testés, dont le prototype SA-X en 1979. Au Salon de l’automobile de Tokyo en novembre 1983, Toyota présente le prototype SV-3 qui préfigure la MR2 (« Mid-Ship Runabout 2 seater »). la première génération de la MR2 (nom de code AW-11) sera commercialisée à partir de juin 1984.

Une Toyota dont les caractéristiques sont les suivantes : deux places, moteur central arrière (une première pour une voiture japonaise) 4 cylindres 1,6 litres 16 soupapes de 128 chevaux, dimensions compactes (L : 3937 mm ; l : 1650 mm). Lotus Cars a participé au développement technique de la MR2, par le biais d’un accord de coopération technique signé en 1983. L’ingénieur de Lotus, Roger Becker, se rend chez Toyota pour s’occuper plus particulièrement du développement des suspensions, des trains roulants et des liaisons au sol.Les lignes de la MR2 sont typiques des sportives des années 1980 et rappellent la Fiat X 1/9. C’est Seiichi Yamauchi, designer Toyota, qui est responsable du design du projet MR2 et qui a pour mission de concevoir une petite 2 portes / 2 places, avec un moteur placé en position avant, arrière ou central. On lui doit le concept car SV3.

Parallèlement, chez Lotus Cars, le style de la Lotus Etna va inspirer Peter Stevens (designer de l’Esprit X180 en 1987) pour concevoir le projet X100 ou Type 90 qui prend la forme d’un cabriolet à moteur avant badgé « Lotus Toyota ». Le prototype est issu du projet M90 de 1981 dessiné par David Wickin.

    

Mais, le style de ce cabriolet est refusé par General Motors, le nouveau propriétaire de Lotus Cars. Ce projet, abandonné dans son design actuel par Lotus Cars, est alors vendu à Toyota. Légèrement redessiné chez Toyota, peut être par Roger Becker, le X100 devient MR2 Mk 1.

  

En 1989, le projet X100 donne finalement naissance à un modèle de série chez Lotus Cars : l’Elan M100 (Lotus Type 100).

  lotuselanm10002.jpg

Voilà pourquoi on peut dire que le petit best seller de Toyota est finalement à l’origine une Lotus puisqu’il possède beaucoup de gênes anglais et est directement issu d’un projet de travail des ingénieurs de Lotus Cars.

Lotus Eminence (1984)

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

eminence.jpg

En 1984, les designers de Lotus Cars travaillent sur un projet de berline de prestige pour rivaliser avec Mercedes Benz et Jaguar. La Lotus Eminence, codée M80, est une berline à hautes performances 4 portes motorisée par le V8 Type 909 : vitesse maximale annoncée de 260 km/h et 0 à 100 km/h couvert en 6 secondes.

Dotée d’une carrosserie monocoque en fibre de carbone et kevlar, pouvant être blindée, elle dispose de six places et de la technologie de pointe du concept-car Lotus Etna (1984).

Ce modèle est resté une simple étude sur papier et n’a jamais été concrétisé. 

Lotus Etna (1984)

Posté par lotusespritaddiction dans : Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

etna05.jpg

En 1984, Lotus Cars présente au salon de l’automobile de Birmingham (Birmingham Motor Show) un coupé à hautes performances : le concept-car Etna (projet M300).

Dessinée par Giorgio Giugiaro et son bureau de style ItalDesign, celui à qui on doit la Lotus Esprit,  l’Etna, sous une carrosserie en fibre de carbone, cache une technologie de pointe développée par les ingénieurs de Lotus Engineering, incluant la suspension active, l’ABS électronique, les vitres photosensibles, un radar anti-collision, un système de gestion électronique du moteur, l’air conditionné et une transmission automatique à variation continue de série. Une boite manuelle à cinq rapports est disponible en option.

Le moteur de l’Etna est le V8 4 litres (3946 cm3), 32 soupapes – Type 909 – qui développe une puissance de 335 chevaux à 6,500 tours/minute. Il autorise une vitesse maxi de 290 km/h et un 0 à 100km/h atteint en 4’3 s.

La version définitive de ce nouveau coupé devait être commercialisée en 1988. Malheureusement, devant les coûts trop élevés liés à l’industrialisation de la technologie embarquée, l’Etna n’entrera jamais en production.

AUTRES CONCEPT CARS DE LOTUS

- Lotus « Hot Wheels » concept (2007)

- Lotus Exige GT3 concept (2007)

- Lotus APX (2003)

- Pininfarina Enjoy (2003)

- Lotus Extreme (2000)

- Lotus M250 (1999)

- Lotus M200 (1991)

- Lotus Emotion by Bertone (1991)

- I.A.D. Venus (1989)

- Isuzu 4200R by Lotus (1989)

Citroën Visa by Lotus (1982) 9 septembre 2007

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales,Z comme... Improbables Lotus , 3 commentaires

visalotus01.jpg

En 1981,  Citroën demanda au constructeur anglais de préparer une voiture de compétition pour participer au championnat du monde des rallyes, à partir de son nouveau modèle : la Visa

GENESE DU PROJET : Guy Verrier, responsable de Citroën Compétition, avait lancé le Trophée Visa en rallye sur terre et voulait engager une voiture dans le championnat du monde des rallyes, en groupe  pour concurrencer Renault qui venait de présenter la R5 Turbo, Citroën a voulu répliquer en créant une voiture de groupe B. Plusieurs constructeurs et préparateurs furent consultés pour réaliser une étude. Cela aboutit à la construction de huit prototypes de 145 à 290 chevaux en plus des essais de la marque en 1219 cm3 et 1440 cm3

En fait, ce prototype n’est qu’une Lotus Esprit Turbo dont la carrosserie originale a été remplacée par celle d’une Citroën Visa élargie. 

Elle reprend donc toutes les caractéristiques de l’Esprit : châssis poutre ; moteur Type 910 (4 cylindres – carburateurs – 2174 cm3  - 210 chevaux) placé en position centrale longitudinale ; boîte de vitesses à 5 rapports d’origine Citroën SM

En 1982, elle fit beaucoup d’essais, mais le programme tournera court. Elle ne sera jamais engagée en course car elle est trop basse pour les rallyes de terre. 

Le prototype Visa Lotus est un exemplaire unique. Il est actuellement conservé au patrimoine Citroën. Par rapport au modèle original présenté par Lotus, le modèle détenu par Citroën présente quelques différences : Phares et clignotants de la Visa 2 ; calandre et entrées d’air peintes en noir ; ajout d’un anneau dans le bouclier avant. 

I.A.D. Venus (1989)

Posté par lotusespritaddiction dans : Séries spéciales,Z comme... Improbables Lotus , ajouter un commentaire

1989venus3.jpg

 

Le bureau de style anglais I.A.D. (International Automotive Design) réalisa un concept-car pour le salon de Tokyo 1989 : le Venus.

Il est réalisé sur la base d’une Lotus Esprit Turbo (Stevens).

L’ IAD Venus fit sensation avec son style futuriste, tout en rondeurs, typique de la mode du biodesign de l’époque. Il se distingue par ses roues externes (à la façon d’une Lotus Seven ou 340R) carrossées, à ces portières à ouverture en élytre et à sa large sortie d’échappement centrale aplatie.

Le moteur, installé en position centrale arrière, est un 4 cylindres 2,2 litres. 

AUTRES CONCEPT CARS DE LOTUS

- Lotus « Hot Wheels » concept (2007)

- Lotus Exige GT3 concept (2007)

- Lotus APX (2003)

- Pininfarina Enjoy (2003)

- Lotus Extreme (2000)

- Lotus M250 (1999)

- Lotus M200 (1991)

- Lotus Emotion by Bertone (1991)

- Isuzu 4200R by Lotus (1989)

- Lotus Etna (1984)

123456

l'équipe des rallyes routie... |
o0513ph0o |
r2087amburestauration |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MOJREM
| ШЄВ@UT...
| cool mec